Paroisse Orthodoxe Russe Saint Nicolas le Thaumaturge
















HISTORIQUE DE LA PAROISSE


Au début du XXemesiècle, l’orthodoxie dans le Sud-ouest de la France necompte que deux paroisses, la paroisse russe Saint-Alexandre-Nevski-et-de-la-Protection-de-la-Mère-de-Dieu fondée à Biarritz en 1891 et la paroisse grecque de la Présentation-de-la-Mère-de-Dieu-au-temple  qui apparaît à Bordeaux entre 1910 et 1912.

Suite à la révolution bolchévique et à la défaite des armées blanches, près de deux millions de russes quittent leur pays; certains sont d’abord regroupés dans des camps d’hébergement, dans
les pays Baltes, en Bulgarie dans la presqu’ile de Gallipoli, à Bizerte en Tunisie…

Ils essaiment ensuite majoritairement en Europe et principalement en France.

Au gré des contrats de travail se constituent des communautés plus ou moins structurées.
Installées dans le provisoire elles sont alors dans l’attente du retour au pays natal.

Il est difficile d’estimer les effectifs de ces communautés qui dans le grand Sud-ouest sont alors présentes à Toulouse, Montauban, La Française, Albi, Decazeville, Viviers, Castelnaudary, Carcassonne, Salsines, Tarascon sur Ariège, Cazères, Saint-Gaudens, Tarbes, Pau, Agen, Bordeaux et enDordogne.

Deux prêtres jouent un rôle primordial dans l’organisation de ces paroisses.

Le Père Nicolas Soukhikh ordonnéprêtre en 1925 par le Métropolite Euloge organisedés 1927 la paroisse de la Protection de la Mère deDieu à Decazeville avec l’aide du staroste le major-général Léopoldotoff. Nommé en 1928 à Bordeaux recteur de la paroisse notre Dame de Kazan avec l’aide du staroste Platon Andréievitch Akséniev, il aménage une chapelle et officialise l’association cultuelle  le 2 février 1929. Il lui est demandé aussi de desservir La Rochelle, Nantes, Toulouse et Decazeville !
Veuf, en 1931 il rejoint la vie monastique sous le nom de Hiéromoine Sérapion.





Retour
Accueil
Suite